"Un Brusseleir, un vote? Un Bruxellois, deux votes!"

Donderdag 8 februari 2018 — L'initiative citoyenne "Un Brusseleir, un vote" demande le droit de vote pour les non-Belges à Bruxelles. C'est une question logique.

Il y a d'abord eu le suffrage censitaire pour les hommes fortunés (1830), avant le droit de vote généralisé pour les hommes en 1919. Il faudra attendre jusqu'en 1948 pour le vote des femmes et 2004 pour le droit de vote communal pour les non-Belges. Aujourd'hui, il est temps de passer au droit de vote général pour tous les Bruxellois aux élections du parlement bruxellois. Dans une agglomération où la majorité des habitants ne sont pas belges - ni européens, d'ailleurs - c'est simplement une nécessité pour la qualité de notre démocratie. It's the demography, stupid!

Tous ceux qui vivent dans la Région Bruxelles-Capitale depuis au moins cinq ans et qui paient leurs impôts ici devraient avoir le droit de ne pas voter uniquement dans leur commune bruxelloise, mais pour tout Bruxelles.

L'électeur bruxellois mérite ce progrès qui ne peut que renforcer l'unité et la citoyenneté dans une ville parfois morcelée.

Cependant, les femmes et hommes politiques bruxellois doivent aussi évoluer. Ils doivent, plus qu'ils ne le font aujourd'hui, s'adresser à tous les Bruxellois, quelles que soient leur langue, leur origine ethnique ou leur classe sociale. À un moment où le parlement européen débat pour la première fois, et à juste titre, sur une deuxième "voix européenne" supplémentaire aux élections européennes, il serait bon, dans la capitale de l'Europe, que les citoyens bruxellois ne puissent pas uniquement voter pour un candidat néerlandophone ou francophone, mais qu'ils aient également un deuxième "vote bruxellois" pour choisir un candidat de l'autre groupe linguistique.

De cette manière, nous ferons de Bruxelles la ville où liberté et égalité riment aussi politiquement.

Eva Vanhengel

Woordvoerder Sven Gatz

Kabinet Gatz