Tous les ketjes trilingues à 18 ans

Cette semaine, Sven Gatz, vice-premier ministre et ministre flamand des Affaires bruxelloises, présente une campagne saisissante pour promouvoir le multilinguisme à Bruxelles. Le ministre prône une coopération étroite entre les écoles néerlandophones et francophones et plaide en faveur d'un ministère bruxellois du multilinguisme.

À  50 endroits choisis dans les 19 communes de Bruxelles, un message frappant est apparu sur les rues et trottoirs : réalisé  avec un nettoyeur à haute pression en pulvérisant la saleté à la manière  - spectaculaire -  du street art.  Le dessin et sa légende, qui s’effaceront avec le temps, illustrent un petit garçon déclarant son amour à Bruxelles en différentes langues.

Aujourd'hui, Bruxelles est la deuxième ville la plus cosmopolite du monde. Plus d'une centaine de langues y sont pratiquées. Des gens du monde entier y vivent. Pour se sentir vraiment chez soi dans une telle ville, mieux vaut parler plus d'une langue.

Sven Gatz : "Ce n'est que lorsque les gens partagent une langue qu'ils peuvent construire une société,  un endroit où ils aiment vivre. Et qu’ils essaient rendre agréable et de garder propre. Je suis sûr qu'une grande ville comme Bruxelles est ce lieu rêvé. D’ailleurs, c’est déjà le cas dans beaucoup d'endroits de la ville."

Pour les  gens qui vivent dans un tel endroit, connaître plusieurs langues est un atout. Non seulement pour mieux vivre ensemble, mais également sur le marché du travail, dans le sport ou la culture, dans les soins de santé ou en voyage. En tant Bruxellois, nous devons considérer le multilinguisme comme la base de notre avenir.

Sven Gatz :  "En tant que denier de liste de l'Open Vld au Parlement bruxellois, je me suis fixé un objectif ambitieux: faire en sorte que le plus grand nombre de Bruxellois soient trilingues - néerlandais, français et anglais. Parce que ce sont les trois des langues les plus parlées. Chaque langue supplémentaire est un atout précieux. J'invite toutes les écoles de l'enseignement néerlandophone à s'engager dans une collaboration de grande envergure avec une école francophone du quartier. Plus on apprend jeune, plus longtemps on s’en souvient. « 

Mais Gatz veut aussi promouvoir le multilinguisme en dehors de l'éducation. C'est pourquoi le prochain gouvernement bruxellois devrait avoir un ministre du multilinguisme. En concertation avec tous les partenaires concernés, le ministre devra élaborer un plan pour stimuler la connaissance des trois langues les plus parlées dans tous les secteurs de la société bruxelloise.

Contacteer ons
Eva Vanhengel Porte-parole de Sven Gatz
Eva Vanhengel Porte-parole de Sven Gatz
Over Sven Gatz

Sven Gatz
Brussels minister voor Financiën, Begroting, Ambtenarenzaken en Meertaligheid
Vlaams minister van Brusselse Aangelegenheden
Koolstraat 35
1000 Brussel