Les enseignants de l’enseignement néerlandophone à Bruxelles reçoivent de l’aide jusque dans la classe

Avec la réouverture partielle des écoles en vue, et suite à la crise sanitaire liée au coronavirus, nos enseignants doivent faire face à un défi de taille. En Région bruxelloise, le Centre d’enseignement bruxellois (OCB) propose à présent un accompagnement sur mesure. Pour rattraper le retard des élèves, l’OCB aide les enseignants de l’enseignement primaire et secondaire jusque dans la classe.

Durant cette période d’enseignement complexe, l’OCB soutient, par la force des choses, les écoles à distance. Certains thèmes d’enseignement demandent dans un contexte de grande ville et multilingue une attention particulière : gérer les langues étrangères, l’apprentissage à distance chez les élèves issus de milieux précaires et vulnérables, maintenir le contact avec des parents d’origine diverse.

Cela signifie que les écoles doivent miser plus que jamais sur l’enseignement du néerlandais, sur la différentiation, les années de transition, l’implication des parents,…. L’OCB propose aux écoles des astuces, des conseils et du soutien. L’OCB développe également de nouveaux instruments, du matériels et des outils  tels que des astuces concernant les leçons d’introduction auprès des groupes d’élèves multilingues ou encore des astuces pour motiver les élèves à apprendre à distance.

Dans la classe

Pour rattraper les retards et pour combler le besoin en personnel enseignant, l’OCB pourra être utilisé après le 18 mai pour des matières pédagogiques, par exemple pour donner cours, renforcer les mesures de différentiation, combler les retards…. L’assistant pédagogique peut par exemple reprendre une classe. La classe est scindée en deux groupes qui ont cours simultanément via live-streaming, ou bien l’assistant pédagogique aide un des groupes de la classe. L’assistant pédagogique peut également intervenir en tant que deuxième enseignant dans la classe, sous la forme ou non de co-teaching pour permettre davantage de différentiation. Et l’assistant pédagogique peut également reprendre des missions de remédiation ou de preteaching pour les élèves qui ont accumulé un retard important. L’OCB réalisera ces tâches endéans les directives et précautions sur le plan de la sécurité et de la bulle de contact.

Sven Gatz en charge de l’enseignement et de la construction d’écoles : «  Nous poursuivrons ce fonctionnement adapté avec 80 membres du personnel ETP de l’OCB dans 118 écoles primaires et 36 écoles secondaires de l’enseignement néerlandophone jusqu’à fin 2020. L’OCB souhaite continuer à créer, outre le soutien scolaire traditionnel, un espace pour combler le retard des élèves. Les élèves et enseignants qui se sont très fortement impliqués, méritent ce coup de pouce supplémentaire ! ».

Cette approche est temporaire et se déroule en étroite collaboration avec la direction, l’équipe pédagogique et les enseignants. Les assistants pédagogiques assistent plusieurs écoles et ne sont pas en mesure d’être physiquement présents dans toutes leurs écoles. C’est pourquoi les écoles sont sélectionnées sur base de leurs besoins réels tels que le nombre d’élèves non atteints et fragilisés ou des possibilités de l’équipe professorale. Les autres écoles peuvent continuer à bénéficier d’une assistance à distance.

Story image
Eva Vanhengel Woordvoerder / porte-parole

 

Enseignement néerlandophone Mesures corona
A propos de Sven Gatz

Sven Gatz
Ministre du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale, chargé des Finances, du Budget, de la Fonction publique, de la Promotion du Multilinguisme et de l'Enseignement néerlandophone
Avenue des Arts, 9
1210 Bruxelles