Les élèves bruxellois peuvent obtenir une injection de vaccin covid à l'école

La Commission communautaire flamande (VGC), en collaboration avec la Commission communautaire commune (COCOM), souhaite accroître la volonté de se faire vacciner et le taux de vaccination parmi les élèves de l'enseignement néerlandophone à Bruxelles. Le ministre Gatz, en charge de l'enseignement néerlandophone au sein de la VGC, a déclaré : « L'enseignement secondaire néerlandophone à Bruxelles compte 15.330 élèves qui fréquentent l'une des 40 écoles néerlandophones de la capitale. A travers ces écoles néerlandophones à Bruxelles, nous pouvons contribuer à sensibiliser les parents et les élèves avec l'intention qu'eux aussi se fassent vacciner. »

La COCOM développe une stratégie similaire pour l'enseignement secondaire francophone en Région bruxelloise. Seuls 11% de tous les jeunes bruxellois âgés de 12 à 17 ans sont actuellement complètement vaccinés. 22% de ces jeunes avaient déjà reçu une injection. En début de semaine, la COCOM a annoncé qu'il débloquait des moyens supplémentaires pour augmenter le taux de vaccination dans la capitale à travers toutes sortes de canaux (écoles, entreprises, commerces,…). La COCOM souhaite administrer 16.000 premières injections par semaine afin d'atteindre un taux de vaccination de 65% d'ici fin octobre.

Afin d'augmenter le taux de vaccination de ces élèves et de leurs parents, la VGC et la COCOM ont élaboré une proposition de « stratégie de vaccination ». La proposition se concentre principalement sur la sensibilisation et l'information des élèves et des parents pendant les premières semaines de l'année scolaire. La sensibilisation portera sur des arguments de principe et pratiques pour se faire vacciner. L'argument de base (santé publique) tourne autour du fait que seule un taux de vaccination adéquat peut arrêter la circulation d'un virus dangereux dont les gens peuvent encore tomber gravement malades et mourir. Les arguments pratiques pour les élèves et les enseignants portent sur le caractère désagréable du port du masque obligatoire, qui ne s'applique encore qu'aux écoles de la Région bruxelloise, et le risque qu'un faible taux de vaccination entraîneraient dans un laps de temps la fermeture d'écoles en raison de propagations de corona.

Pour cette sensibilisation, la COCOM développé un certain nombre d'outils de communication (FAQ, affiches, etc.) qui seront utilisés dans les classes pour rendre le thème ouvert à la discussion. Mais les élèves peuvent aussi se faire vacciner effectivement à l'école ou avec l'aide de celle-ci.

Pour se faire vacciner, les élèves âgés de 12 à 15 ans doivent avoir l'autorisation écrite de leurs parents. Cette autorisation n'est plus requise à partir de 16 ans.

La vaccination est organisée différemment par école, selon les possibilités de l'école. Les écoles les plus proches d'un centre de vaccination bruxellois (Pacheco à Bruxelles-Ville et les centres de Molenbeek, Forest et Woluwe-Saint-Pierre) guideront les élèves et les parents pour leur fournir une première et une deuxième injection. Dans d'autres écoles, une équipe de vaccination sera déployée sur place. Les parents seront informés des possibilités par l'intermédiaire de l'école elle-même.

Story image
Peter Dejaegher Woordvoerder / porte-parole a.i.

 

A propos de Sven Gatz

Sven Gatz
Ministre du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale, chargé des Finances, du Budget, de la Fonction publique, de la Promotion du Multilinguisme et de l'Enseignement néerlandophone
Avenue des Arts, 9
1210 Bruxelles