Le Parlement bruxellois approuve le budget 2021

Lors de sa dernière séance plénière de l'année, le Parlement de Bruxelles a approuvé le budget pour 2021. A l'horizon 2021, le ministre bruxellois des Finances et du Budget Sven Gatz voit encore l'ombre de 2020 : « Cette année, les circonstances exceptionnelles résultant de la pandémie du COVID-19 nous ont obligés à mener une politique de relance vigoureuse et à continuer à investir afin de préserver au mieux le tissu économique et social de notre région », dit-il. « Il semble que cela sera encore nécessaire l'année prochaine. »

Néanmoins, Gatz a maintenu une politique fiscale stricte au cours de l'année écoulée et entend continuer à le faire dans les années à venir.

« Notre ambition reste de revenir à un budget en équilibre en termes structurels d'ici la fin de la législature, à l'exception des investissements stratégiques, et ce, sans augmenter la charge fiscale », déclare le ministre Gatz.

Il n'est jamais facile pour un ministre du budget de présenter au Parlement une estimation des recettes et des dépenses pour l'année à venir. On y discute traditionnellement des priorités, du financement des dépenses ou de l'évolution de la dette. Mais cette année, le monde entier a été confronté à un tout nouveau contexte économique d'instabilité.

« En tant que Région de Bruxelles-Capitale, on attendait de nous, comme des autres autorités, une grande flexibilité et une grande manœuvrabilité », explique le ministre Gatz. « En plus de la dimension politique supervisée par chaque ministre professionnel, le budget bruxellois s'est vu attribuer, de manière inattendue, un objectif majeur suite à la pandémie du COVID-19 : soutenir le tissu social et économique de Bruxelles, tant à court qu'à long terme. Cela s'est reflété dans le budget 2021. »

Le Gouvernement bruxellois a donc inscrit une nouvelle fois une provision de 150 millions d'euros dans le budget de l'année prochaine afin de fournir les mesures de soutien économique et social nécessaires. En outre, les mesures de relance de 2020 se poursuivront l'année prochaine pour un montant de 133 millions d'euros.  Les investissements augmenteront de 12 %. D’importants  investissements sont réalisés dans le logement social, la mobilité, la politique de l'emploi et la mise en œuvre du plan climat dans le but de maintenir notre région pour l'avenir comme un lieu où il fait bon vivre et travailler et comme une métropole économique.

« Que cela ait un impact sur la dette est inévitable », déclare le ministre Gatz. « En ces temps de crise, les recettes ne suivent pas les dépenses. Les dépenses augmentent de 14 % alors que les revenus diminuent de 3,7 %. Plusieurs mesures de soutien de notre tissu économique contribuent à la baisse des recettes, comme l'exonération de la city tax pour le secteur hôtelier, l'extension des délais de paiement et l'utilisation de déclarations d'estimation prudentes. L'année prochaine, nous dépenserons 1,2 euro pour chaque euro que nous recevrons ».

L'évolution des recettes 2020, avec ce mois-ci un bonus de 42 millions au niveau des impôts régionaux, montre que l'estimation des impôts régionaux a été estimée avec la prudence nécessaire au moment de l'ajustement budgétaire, alors que la crise liée au Coronavirus avait déjà frappé le monde entier. Le ministre Gatz espère que cette tendance se poursuivra en 2021.  

Selon le ministre Gatz, il est très important en ces temps difficiles de soutenir les secteurs économiques qui sont vitaux pour Bruxelles, afin d'éviter un désert après la crise du COVID-19.

« L'agence de notation Standard&Poors, par exemple, suit également cette analyse », poursuit-il. « S&P a maintenu notre bonne notation, bien qu'avec une perspective négative, précisément parce que nous investissons avec sagesse et que nous suivons une trajectoire budgétaire serrée. C'est pourquoi nous continuerons à investir à Bruxelles l'année prochaine et à assurer une relance qui, espérons-le, générera également une croissance économique à partir de l'année prochaine. Et puis, à la fin de la législature, nous pourrons à nouveau atteindre un équilibre budgétaire structurel, à l'exception des investissements stratégiques, sans augmenter la charge fiscale pour les Bruxellois. Nous voulons atteindre cet équilibre en contrôlant strictement le budget, en procédant à des réformes et des rationalisations si nécessaire et en utilisant une partie légitime des ressources réservées à notre pays par le Fonds européen de relance ».
Story image
Eva Vanhengel Woordvoerder / porte-parole

 

 

 

 

A propos de Sven Gatz

Sven Gatz
Ministre du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale, chargé des Finances, du Budget, de la Fonction publique, de la Promotion du Multilinguisme et de l'Enseignement néerlandophone
Avenue des Arts, 9
1210 Bruxelles