La VGC vient au secours des écoles avec un accueil supplémentaire pour les élèves de l’enseignement primaire néerlandophone

Avec la reprise progressive des cours, l’accueil pour les élèves s’élargit sensiblement à partir du lundi 18 mai. Etant donné qu’il ne s’agit pas d’une mission facile pour les écoles, la VGC offre un soutien tant financier qu’infrastructurel.

 Pendant les heures de cours, les écoles accueilleront également les enfants qui ont besoin d’être gardés parce que leurs parents doivent se rendre au travail, les enfants en situation familiale précaire et les enfants pour qui il n’existe pas d’autres moyens de garde. Comme dans le reste du pays, la demande croissante d’accueil, les mesures de sécurité et la reprise de l’enseignement à l’école outre la distanciation sociale, représentent un défi de taille pour les écoles primaires néerlandophones à Bruxelles. L’équipe éducative devra assumer tant les cours que l’accueil, le tout en suivant des règles de sécurité très strictes.

 Cette situation fait qu’une soixantaine d’écoles primaires manquent de mains et de places. C’est pour cette raison que la Commission communautaire flamande (VGC) a pris les rênes. Avec les réseaux d’enseignement (le GO !, le réseau communal et libre ), la VGC, en tant que coordinateur, a élaboré un plan pour soulager le besoin d’accueil des enfants de maternelle et des élèves de l’enseignement primaire.

 L’organisation de l’accueil se fera en étape : l’accueil sera en premier lieu organisé par l’école même, avec l’implication maximale du personnel et de l’infrastructure disponibles dans l’ensemble de l’enseignement. Si une école craint, malgré ses moyens, ne pas être en mesure d’assurer suffisamment d’accueil, elle peut s’adresser à l’accueil extrascolaire en tant que partenaire prioritaire.  Si l’école a besoin de places d’accueil supplémentaires, elle peut faire appel à d’autres partenaires locaux pour créer de la capacité.

« Grâce à une bonne collaboration entre les réseaux d’enseignement et les partenaires locaux, nous sommes prêts à Bruxelles pour la reprise des cours avec une plus grande offre d’accueil », déclare le ministre Sven Gatz. «  Je souhaite à tous les élèves, leurs parents et les enseignants une bonne reprise avec ce deuxième « premier jour d’école ».

 La VGC se charge des locaux supplémentaires, qui répondent aux normes de sécurité et d’hygiène : les écoles, initiatives pour accueil extrascolaire (IBO’s) et les centres communautaires unissent leurs forces pour développer une offre. Mais d’autres lieux du réseau néerlandophone peuvent entrer en ligne de compte pour offrir une offre sur mesure : organisations, campus avec enseignement secondaire et/ou enseignement primaire, etc.

"C'est formidable que nous puissions apporter une telle contribution pour la solidarité des jeunes Bruxellois.es. Nos 22 centres communautaires joueront un rôle essentiel dans la garde d'enfants après l'école. Je suis donc très reconnaissant qu'ils les accueillent à bras ouverts. Plus il y aura de mains solidaires, plus nous pourrons rendre cette situation supportable", rapporte Pascal Smet, membre du VGC.

Un soutien financier sera également prévu pour les organisateurs d’accueil, pour assurer l’accueil de tous les enfants qui ne peuvent pas encore aller à l’école mais qui ont besoin d’être gardés pendant les heures de cours.

A l’heure actuelle, il est difficile de savoir combien d’enfants devront être accueillis. La situation sera contrôlée et adaptée chaque semaine. L’accueil sera gratuit et sera organisé du lundi au vendredi pendant les heures de cours.   

 “It takes a village to raise a child. Les enseignants et le personnel d’école doivent faire face à un défi de taille, nous sommes heureux de pouvoir les aider, par le biais de la VGC, dans l’organisation de l’accueil des écoliers. Nous voulons en premier lieu soutenir les écoles, mais également les parents qui ont accompli un réel exploit au cours de ces dernières semaines, en combinant la garderie et l’école à domicile », déclare la Présidente de la VGC Elke Van den Brandt. « Le personnel de l’accueil extrascolaire s’impliquera, avec les écoles,  pour accueillir à nouveau les enfants de manière chaleureuse et en toute sécurité ».

L’enseignement communautaire et l’enseignement libre sont également heureux.

«L’enseignement assume de nombreuses missions pour conjurer la crise liée au coronavirus, mais il ne peut pas y arriver seul », selon Lieven Boeve, directeur-général de l’enseignement catholique en Flandre. Nos écoles dans la métropole étant logées plus à l’étroit, l’offre de la Commission communautaire flamande de mettre à disposition de l’infrastructure est plus que la bienvenue. Cela nous permet de libérer de l’espace dans l’école pour reprendre les cours et venir encore plus en aide aux enfants vulnérables ».
« A temps exceptionnel, efforts exceptionnels » déclare Jurgen Waeyenberg, directeur général GO ! Scholengroep Brussel. « Grâce à l’implication de nos équipes éducatives et à la collaboration avec la VGC, nous sommes prêts pour la reprise des cours et pour l’élargissement de l’accueil. Nous sommes prêts à venir en aide aux autres réseaux afin d’organiser avec eux un accueil supplémentaire sur l’un de nos plus grands campus ».
Story image

 

Eva Vanhengel Woordvoerder / porte-parole

Reine Nkiambote
Porte-parole du ministre Pascal Smet
rnkiambote@gov.brussels
+32 490 13 86 79

Pieterjan Desmet
Porte-parole de la ministre Elke Van den Brandt
pdesmet@gov.brussels
+32 471 51 34 35

Enseignement néerlandophone Mesures corona
A propos de Sven Gatz

Sven Gatz
Ministre du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale, chargé des Finances, du Budget, de la Fonction publique, de la Promotion du Multilinguisme et de l'Enseignement néerlandophone
Avenue des Arts, 9
1210 Bruxelles