La VGC renforce le soutien linguistique des étudiants bruxellois

La Commission communautaire flamande (VGC) investit 140 000 euros dans des projets de soutien linguistique pour les étudiants de l'Erasmushogeschool Brussel (EhB) et d'Odisee. Les projets visent à rendre les étudiants plus fragiles, qui suivent une formation de graduat ou une formation d’enseignant, linguistiquement plus fort et faire en sorte d’avoir des étudiants multilingues prêts à se lancer dans le monde du travail.

Les projets de soutien linguistique à Odisee et EhB ont débuté au début de l'année 2020 avec le soutien de la VGC avec une subvention de 100.000 euros. Cela a fait suite à une  décision du gouvernement flamand en septembre dernier d'intégrer les formations en graduat dans l'enseignement supérieur. Les étudiants de l’enseignement pour adultes ont souvent des antécédents divers, une formation antérieure et des connaissances linguistiques. Il est ressorti d’un rapport du Conseil flamand des universités de sciences appliquées que le besoin d'un soutien linguistique supplémentaire parmi ces étudiants est élevé. Ce constat avait déjà été établi par les deux universités de sciences appliquées.

La crise de la corona a mis le soutien linguistique des étudiants devant un défi supplémentaire. « Avec l’arrêt de l'enseignement de contact, il était plus difficile d'atteindre les étudiants directement et personnellement », explique le ministre Sven Gatz, responsable de l'enseignement néerlandophone à Bruxelles. « Néanmoins, les deux établissements d'enseignement supérieur ont réussi à fournir un soutien sur mesure aux étudiants. Grâce à cette subvention, l’EhB et l’Odisee peuvent poursuivre et développer les projets de soutien linguistique au cours de cette année universitaire ».

En plus du soutien linguistique aux étudiants, les universités de sciences appliquées travaillent à la professionnalisation de leurs enseignants. De concert avec les responsables des études, ils examinent comment le soutien linguistique peut s'intégrer au mieux aux matières et au programme d'études. Le matériel pédagogique est revu et adapté et des ateliers sont organisés pour les enseignants. En leur apprenant à rendre leurs cours plus efficaces sur le plan linguistique, l'impact du soutien linguistique sera encore plus important.

Afin que les étudiants puissent obtenir leur diplôme dans plusieurs langues, le soutien linguistique ne se concentre pas seulement sur le néerlandais, mais aussi sur le français et l'anglais. Les étudiants sont ainsi mieux préparés au marché du travail bruxellois, où le multilinguisme est un must.

Eva Vanhengel Woordvoerder / porte-parole
Enseignement néerlandophone Multilinguisme
A propos de Sven Gatz

Sven Gatz
Ministre du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale, chargé des Finances, du Budget, de la Fonction publique, de la Promotion du Multilinguisme et de l'Enseignement néerlandophone
Avenue des Arts, 9
1210 Bruxelles