La cartographie montre le grand potentiel du multilinguisme pour Bruxelles

Le ministre bruxellois de la promotion du multilinguisme, Sven Gatz, a présenté sa note d'orientation sur le multilinguisme fin 2019. À l'époque, cette note a pu compter sur un large consensus parmi les Députés bruxellois. Cette note d'orientation prévoyait, entre autres, que les initiatives multilingues existantes seraient répertoriées. Cette cartographie est aujourd'hui présentée au Parlement bruxellois par le ministre et les auteurs du rapport.

D'un point de vue politique, il est important d'avoir une vue d'ensemble des initiatives dans ce domaine. L'exercice commandé par Sven Gatz a également analysé les initiatives, en indiquant les succès et les points faibles. En d'autres termes : dans quelle mesure les initiatives pourraient servir à accroître le multilinguisme dans la région. L'analyse a été réalisée par le Brussels Studies Institute (BSI) de la VUB et de l'ULB.

Orientation politique

Dans ce rapport, les chercheurs examinent la manière dont Bruxelles traite son multilinguisme et donnent un aperçu de tous les types d'initiatives possibles et des acteurs clés dans ce domaine. L'étude se concentre sur les différentes pratiques et initiatives en néerlandais, français et anglais. L'énumération de ces initiatives était nécessaire pour orienter la future politique de promotion du multilinguisme. Près de 100 initiatives ont ainsi été détectées, décrites et analysées, tant dans différents secteurs (cohésion sociale, enseignement, culture, loisirs, santé, affaires, tourisme, etc.) que dans différentes organisations (services publics, associations, entreprises privées, écoles, etc.)

Une grande diversité

La première partie du rapport montre la variété des initiatives. Quatre grandes catégories sont concernées : enseignement et formation (programmes de formation, cours de formation individuels et collectifs, tandems linguistiques, tables de conversation, échanges interculturels, activités d'immersion, outils d'apprentissage numériques) ; outils et soutien ( services d'interprétation (sociale), outils pratiques et concrets, tests et certifications) ; information sur le multilinguisme et promotion de celui-ci ; offres, services et organisations (accès à l'information, offres multilingues, accueil du public, intégration de groupes publics dans un processus).

Le multilinguisme comme paramètre fixe

La deuxième partie du rapport contient toute une série de recommandations pour la politique du multilinguisme à Bruxelles, principalement dans les secteurs de l'enseignement, de la santé, de l'aide sociale et des loisirs (culture et sports). Les auteurs proposent, entre autres, de rassembler sur un site web central des informations sur les initiatives réussies en matière de multilinguisme, de promouvoir la formation linguistique en étroite collaboration avec le marché du travail, et de valoriser encore davantage les compétences linguistiques dans l'environnement professionnel. La communication multilingue dans le secteur de la santé est également essentielle pour promouvoir le bien-être dans les métropoles. Un soutien à long terme des initiatives de multilinguisme dans l'ensemble du système d'enseignement bruxellois, de la maternelle à l'université, est également préconisé. Dans le secteur des loisirs, des modèles peuvent donner une impulsion importante au développement d'un secteur culturel et sportif bruxellois structurellement multilingue. Une politique efficace dans tous ces domaines nécessite un suivi permanent de la situation linguistique, ce qui peut être fait en incluant le multilinguisme comme paramètre fixe dans les initiatives de recherche et d'innovation de la Région bruxelloise.

Les chercheurs Aurélie Tibbaut (ULB), Wim Vandenbussche et Mathis Saeys (tous deux VUB) concluent :  "Bruxelles peut et veut être un exemple pour l'Europe et pour le monde, en ce qui concerne un projet positif et tourné vers l'avenir pour une véritable politique du multilinguisme. Le potentiel du multilinguisme en tant que ciment d'une société chaleureuse et connectée est partout".
Le ministre Sven Gatz prend à cœur ces recommandations du rapport : "Le rapport est un outil énorme pour développer la politique future. Nous avons maintenant une indication claire des initiatives et des projets qui peuvent guider le développement d'une politique de multilinguisme réussie à l'avenir.  
Je note dans le rapport
- la variété et la diversité des initiatives concernant le multilinguisme à Bruxelles. Le multilinguisme est présent dans la ville et a acquis une place permanente ;
- que le multilinguisme est un instrument unifiant pour accroître la cohésion sociale ;
- qu'il est nécessaire de mettre en place une bonne politique et de bonnes orientations concernant les groupes cibles, de diffuser davantage d'informations et de centraliser et coordonner les initiatives
- qu'il est nécessaire de mettre en place une stratégie générale de multilinguisme dans la région à long terme".
Multilinguisme à Bruxelles_Résumé_FR.pdf 615 KB Présentation Brussels Studies Institute - Parlement bruxellois 8 mars Presentation Presentatie Brussels Studies Institute Bruparl.pdf - 313 KB Multilinguisme à Bruxelles_Rapport complet_FR.pdf 555 KB Multilinguisme à Bruxelles_Mapping tableau organisation_FR.pdf 485 KB
Story image
Eva Vanhengel Woordvoerder / porte-parole
A propos de Sven Gatz

Sven Gatz
Ministre du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale, chargé des Finances, du Budget, de la Fonction publique, de la Promotion du Multilinguisme et de l'Enseignement néerlandophone
Avenue des Arts, 9
1210 Bruxelles