“Chaque Bruxellois multilingue à 18 ans”

Ministre Sven Gatz présente sa note de vision multilinguisme

Aujourd’hui, le Ministre bruxellois pour la Promotion du multilinguisme Sven Gatz présente sa note de politique au Parlement bruxellois. La note contient sa vision du multilinguisme dans une Région bruxelloise très diverse ainsi que ses objectifs politiques. « Nous voulons que chaque Bruxellois soit au minimum trilingue français, néerlandais et anglais à l’âge de dix-huit ans », déclare le ministre Gatz.

La Région de Bruxelles-Capitale compte 1,2 million d’habitants qui parlent plus de 100 langues différentes. Bruxelles est ainsi, après Dubaï, la région la plus cosmopolite du monde.

« Pour permettre à cette métropole cosmopolite de mieux fonctionner, pour stimuler la cohésion sociale entre les habitants et pour les rendre plus fort sur le marché du travail, le Gouvernement bruxellois a fait du multilinguisme une priorité », poursuit le ministre Gatz. 

Intérêt du multilinguisme en chiffres
Il ressort de l’enquête que le support pour le bilinguisme et le multilinguisme croît à Bruxelles. Une majorité de Bruxellois soutient l’une ou l’autre forme de multilinguisme et est d’avis que la connaissance linguistique est essentielle pour trouver un emploi. Septante pour cent des Bruxellois estiment que le multilinguisme représente un élément essentiel de l’identité bruxelloise. D’après le dernier Baromètre linguistique (2018), 90% des Bruxellois sont favorables à un enseignement primaire bilingue. 

Le multilinguisme est également un tremplin pour l’emploi. C’est ce qu’indiquent les chiffres d’Actiris : 53% des vacances à Bruxelles requièrent explicitement la connaissance de deux ou trois langues, 80% de celles-ci exigent la connaissance du français et du néerlandais et 40% la connaissance de l’anglais. En outre, seuls 2% des chercheurs d’emploi dans la capitale sont trilingues, français, anglais et néerlandais. Il ressort d’une enquête européenne que 11% des entreprises ont déjà perdu un contrat par manque de connaissances linguistiques de leurs personnels. 

« Les avantages du multilinguisme sont nombreux. Outre un emploi sur le marché du travail, le multilinguisme stimule la cohésion entre les Bruxellois. Dans leur ville très diverse et multilingue, mais également en dehors, le fait de parler plusieurs langues est essentiel pour une citoyenneté partagée, où chacun est de mesure de s’exprimer et de comprendre l’autre. Le multilinguisme fait partie de l’identité bruxelloise et le sera encore plus dans les années à venir »,  souligne encore le ministre Gatz.

Ambition du Gouvernement bruxellois 
Aujourd’hui, Bruxelles compte de nombreuses organisations et initiatives dont le travail tourne explicitement autour du multilinguisme. Le Ministre Gatz souhaite en premier lieux les cartographier et disposer ainsi d’un aperçu des partenaires potentiels, des ambassadeurs et des initiatives existantes pouvant mener à une politique réussie en matière de multilinguisme à l’avenir.

Afin de donner forme à ce nouveau terrain politique et en vue de développer un plan d’approche pour tous les secteurs pertinents, un Conseil du multilinguisme sera créé. Il s’agit d’un organe où les partenaires et les experts seront représentés.  

Les écoles et les institutions scolaires seront impliquées. Elles ont un rôle crucial à jouer pour que chaque Bruxellois soit en mesure de parler au minimum le néerlandais, le français et l’anglais à l’âge de dix-huit ans. Une attention particulière sera également portée aux langues parlées à la maison. Une bonne connaissance de la langue que les enfants apprennent tout en jouant avec leurs parents, frères et sœurs et également la clé pour l’apprentissage d’autres langues. Les efforts et investissements dans la formation bilingue d’enseignants seront poursuivis et l’échange entre enseignants francophones et néerlandophones continuera d’être stimulé.

De plus, le Gouvernement bruxellois souhaite développer et renforcer son offre de formations professionnelles pour les chercheurs d’emploi par le biais de la création d’un « Point langues ».

Les initiatives existantes telles que la Journée européenne du Multilinguisme et la Journée des langues européennes sont des moments importants pour mettre en avant l’image multilingue de la capitale. C’est pourquoi le ministre Gatz souhaite avec la Commission européenne, le Conseil de l’Europe et le Parlement bruxellois organiser une Journée du Multilinguisme qui se focalise sur le contexte bruxellois.

Le Ministre Sven Gatz: « J’espère, grâce à ma note, pouvoir lancer le débat et donner ainsi forme à la promotion du multilinguisme. Le Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale souhaite, durant les cinq prochaines années, investir davantage en la matière et en être le moteur ».

  • Vous trouverez la note de politique en annexe ci-dessous.
Contactez-nous
Eva Vanhengel Woordvoerder / porte-parole
Eva Vanhengel Woordvoerder / porte-parole
A propos de Sven Gatz

Sven Gatz
Ministre du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale, chargé des Finances, du Budget, de la Fonction publique, de la Promotion du Multilinguisme et de l'Enseignement néerlandophone
Avenue des Arts, 9
1210 Bruxelles